Rechercher
  • F.A.S

Comment aménager et équiper son appartement en location meublée ?

Faire le choix de louer un appartement meublé plutôt que vide est une bonne décision lorsque l'on cherche la rentabilité. La location meublée garantit des loyers de 8 à 10 % supérieurs à ceux de la location nue, la fiscalité est très avantageuse et il y a une forte demande des locataires sur les dix dernières années. Toutefois, louer un bien meublé impose un équipement minimum. Et pour s’assurer de louer sans problème, il ne faut pas s’en contenter. Comme cela nous arrive parfois, nous avons décidé cette fois de ne pas traiter un sujet spécifique à l'immobilier neuf, car ce sujet généraliste peut aussi intéresser nos lecteurs.


Un équipement minimum légal


C’est un fait : louer un logement en meublé requiert un ameublement minimum défini par la loi, en l’occurrence un décret d’application de la loi Alur publié le 5 août 2015. Il stipule que l’équipement requis doit permettre au locataire de « dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante ». Découvrez ci-dessous la lister des équipements à fournir selon ce décret :


  • La literie (lit, matelas, drap et une couette ou couverture)

  • Des volets, stores ou des rideaux occultant

  • Un four ou un four à micro-ondes

  • Des plaques de cuisson fonctionnelles (peu importe la nature des plaques, induction, électrique, gaz ou vitrocéramiques)

  • La vaisselle suffisante à la prise des repas

  • Des ustensiles de cuisine

  • Un réfrigérateur avec congélateur ou compartiment d’une température inférieure ou égale à - 6 °C

  • A minima une table et des sièges

  • Plusieurs étagères de rangement ou placards

  • Des luminaires

  • Tout le nécessaire ménager adapté pour l’entretien du logement (balai, serpillère, etc.)


Que se passe-t-il en cas de non-respect de la loi ?


Le non-respect de cette loi peut entrainer la requalification du logement par un juge en location nue, avec perte du statut fiscal de loueur meublé non professionnel ou loueur meublé professionnel et des avantages qui leur sont associés. Le locataire peut également demander des indemnités pour le préjudice subi et la requalification de son loyer.


Il est à noter que cette loi ne concerne que les baux signés après août 2015. Pour les baux signés avant, voici la liste d’équipements imposés :

Literie

Gazinière ou plaques chauffantes

Réfrigérateur

Ustensiles de cuisine

Meubles


Un équipement complet recommandé


Outre cet équipement minimum, il est fortement recommandé de fournir un équipement le plus complet possible. Plusieurs raisons concourent à cela : un nombre plus élevé de candidatures et un taux de rétention supérieur à la moyenne.


Augmentation des candidatures


Les gestionnaires locatifs spécialisés dans la location de bien meublés, tel Mon Bel Appart, sont formels : plus un bien est équipé, plus le nombre de candidatures est élevé. Cela se vérifie davantage encore pour la location longue durée que pour les locations saisonnières ou courtes durées.

Il peut s’agir du rajout d’un lave-linge, d’un lave-vaisselle, d’un bureau dans les chambres en colocation. L’idée est la même : le rendre plus attractif.


Progression du taux de rétention


Ce qui vaut pour la phase de « séduction » des locataires vaut également pour la phase de « rétention » : si un locataire se sent bien dans un logement, il n’aura aucune raison d’en partir. Bien meubler son logement diminue le turn-over et donc la vacance locative, ainsi que les frais liés à la mise en location (états des lieux) si vous faites appel à une agence de gestion locative. C’est un cercle vertueux.


La colocation : équilibre entre espaces privé et commun


Si vous avez choisi de louer votre maison ou appartement en colocation, assurez-vous d’offrir un bon équilibre entre espaces commun et privé.


La colocation n’est plus l’apanage des étudiants. Elle séduit aussi les jeunes actifs, voire même les séniors. Plus mobiles que leurs aînés à leur âge, les jeunes diplômés n’hésitent pas à emménager dans des villes où ils ne connaissent personne. Le choix de la colocation leur permet alors de se constituer plus rapidement un cercle d’amis tout en payant un loyer moins élevé que celui d’un studio.


Mais la colocation ne se résume pas au simple partage du loyer. Prévoir une pièce à vivre aux dépens d’une chambre (et donc d’un loyer) est souvent plus efficace pour limiter le turn-over, la vacance locative et, au final, améliorer sa rentabilité.

De même, au-delà de quatre colocataires, deux salles de bain, ou au moins deux toilettes, devient vite une nécessité.


F.A.S

12 vues

BLOG-IMMO-NEUF.COM

© 2018 par F.A.S.